ATELIER GROMMAIRE

Villa Seurat, du nom du grand peintre français George Seurat, maître du pointillisme, est une tranquille ruelle en cul de sac du 14 arrondissement. Connue pour ses maisons-ateliers chefs-d’œuvres d’architecture du mouvement moderne, en compte une d’Auguste Perret en 1926 pour l’artiste Chana Orloff et sept d’André Lurçat réalisées entre 1924-1927.
Parmi ses œuvres, une se distingue par son originalité et son état de conservation. Située aux n°3, et 5, deux maisons sont dans un seul volume. Ici se trouvaient les ateliers réalisés en 1925 pour les peintres Gromaire et Goerg. Lurçat avance la façade par un corps arrondi percé de grandes fenêtres. A l’intérieur, les niveaux sont décalés pour délimiter la zone habitation et celle de l’atelier, sans les cloisonner. Bien qu’exposé nord, les espaces intérieurs sont inondés de lumière.
Le jeu des volumes déclinait la symétrie. Aujourd’hui moins visible à la réalisation, Lurçat devra plier sont projet aux exigences du client-artiste.

Nous avons été chargés de restaurer la façade du n°3. Une recherche sur la couleur a révélé un enduit dans la masse de ton jaune et des menuiseries vertes. Finalement, le parti de reproduire le blanc vient d’une demande des propriétaires et du fait que Lurçat même avait du recouvrir la façade de peinture blanche sur demande de son client.
Les tintes des menuiseries, après leur restauration minutieuse, ont été en revanche restituées dans leur couleur d’origine.
Des réalisations de jeunesse d’André Lurçat, la façade de cette maison demeure la mieux conservée, la seule où est lisible dans son intégralité l’ensemble des principes qui ont fait la notoriété et l’originalité de l’architecte

Biographie de l’auteur

Formé d’abord à l’Ecole de Beaux Arts, André Lurçat il s’intéresse à l’archéologie et suit les cours à l’Ecole de Chaillot. Cette formation devient l’appui solide sur lequel il confortera ses convictions rationalistes.
Acteur important du Mouvement Moderne, il travaille avec Robert Mallet-Stevens, et rentre en contact rapidement avec Adolf Loos, Le Corbusier, JJP Oud, W. M. Dudok, J Hoffmann, J Frank et est invité par W Gropius à l’inauguration du Bauhaus. Membre fondateur Congrès Internationaux d’Architecture Moderne CIAM, il y rencontrera P. Chareau, P. Janneret, et Guevrekian. Il prendra position pour un modernisme modéré se déclamant favorable aux standards « maximum » pour les logements sociaux. Cette position réveillera l’opposition de Le Corbusier qui agira pour son écartement du cercle privilégié des CIAM.
En 1934 déménage à Moscou, mais l’académisme architectural s’installe en Union Soviétique. Le stalinisme fera repartir donc plusieurs architectes accourus en Russie. Il revient en France en 1937, mais les conséquences de la crise de 1929 et l’entrée en guerre, touchant sérieusement le secteur du bâtiment, conduisent à l’inactivité de la plus part des architectes du mouvement moderne. Il s’engage alors à la création du Front National des Architectes Résistants.
Entre 1945 et 1967, il participe à la reconstruction comme architecte et urbaniste et devient professeur à l’École nationale supérieure des Arts décoratifs puis à l’Ecole nationale supérieure des Beaux-arts de Paris.

Atelier Grommaire - Villa Seurat, Paris 75014

Restauration de la façade et des huisseries

Epoque 1925 / André Lurçat Arch.
Protection MH inscrit

MOA privé
Stade livré
Année 2010

Type mission complète
MT  /
MOE Biuso Architectes

Start typing and press Enter to search