PARCOURS DE URSULA BIUSO

Sa formation sur le patrimoine démarre en Italie lors de ses études d’architecture à la Faculté d’Architecture de Rome la Sapienza. Par la lecture de Brandi et Choay et les travaux dirigés par Marconi et Carbonara, elle forge sa culture de la restauration du parement en pierre, de la consolidation de la maçonnerie et de la charpente métallique et bois. Bien avant l’obtention de son diplôme d’architecte, elle met en pratique la consolidation structurelle dans un bureau d’étude à Rome en s’occupant d’édifices de toutes les époques, de la Romanité au béton armé des années 1960.
En 1995, elle obtient son diplôme d’architecte à Rome La Sapienza et son habilitation à l’exercice de la profession l’année suivante.

En 1998 elle s’installe professionnellement à Paris et réhabilite de nombreux logements haussmannien ou d’époques plus anciennes dans le Marais, l’île de la Cité et l’île Saint Louis. Entre 2003 et 2004 elle s’investit dans la sauvegarde d’une chapelle du XI siècle classée MH dans le Vaucluse.
Sa passion initiale pour le patrimoine, forgée par son parcours italien, l’amène en 2006 à l’École de Chaillot où elle obtient en 2008 le Diplôme de spécialisation et d’approfondissement (DSA), «Architecture et Patrimoine» lui permettant de profiter du double bagage culturel transalpins.

En 2008 elle fonde avec son frère l’agence Biuso Architectes, poursuivant la route de la restauration des monuments historiques, et se voyant confier des chantiers importants notamment sur des édifices entre la fin du XIX siècle et les début du XX, où innovation se confond avec techniques constructives traditionnelles.
Après une collaboration en 2009 avec Larpin ACMH pour le Château de Montlhéry, elle restaure la façade de l’atelier Grommaire réalisé par André Lurçat et est missionnée pour la restauration du Siège Social de la Société Générale du boulevard Haussmann.

En 2010 elle est élue au Conseil de l’Ordre des Architectes d’Île-de-France où elle s’occupe de promouvoir la transition écologique mesurée pour le patrimoine en prenant part aux groupes de travail d’Ekopolis, de l’Agence Parisienne du Climat et du Plan Bâtiment Durable. En 2012 elle est missionnée pour la restauration des façades du collège Jean Jaurès à Saint Ouen, et entre à l’École Spéciale d’Architecture pour y enseigner la sensibilisation au patrimoine en Master, mais aussi le dessin, le relevé et les techniques constructives traditionnelles en Licence. Elle y encadre, de plus, les étudiants en diplôme. Considérant que la transmission est la clé de l’amélioration de la qualité architecturale, elle poursuit au sein de son agence la formation des jeunes architectes.

Déjà membre de l’Association des Architectes du Patrimoine, elle entre en 2015 dans la Compagnie des Architectes de Copropriété et devient membre titulaire de l’Académie d’Architecture. Entre 2014 et 2015, l’activité se déploie en Suisse par une nouvelle agence fondée par son frère, tandis qu’elle transforme Biuso Architectes Paris en Atelier u3a.
En 2016, elle entreprend les programmes de restauration du Château de Coarraze à Pau qu’elle poursuit depuis lors. En 2018, elle poursuit son activité avec la modification du mobilier du cœur de la Cathédrale de Viviers et le réaménagement de l’Hôtel de Marisy à Troyes, siège de la région Grand EST.

Start typing and press Enter to search